Les perspectives de l'IoT 

Le marché de l’internet of Things est encore aujourd’hui en pleine expansion et n’a toujours pas atteint sa maturation en matière de développement technologique et technologique et qui permettrait l’entrée de l’IoT sur de nouveaux segments de marché. D’après la GSMA Intelligence, agence spécialisée dans l’analyse métrique des data, prévoit une valeur de 1100 milliards de dollars pour ce marché d’ici l’horizon 2025.

Avec l’augmentation des solutions du secteur de la domotique, sécurité et des innovations technologiques des objets connectés (montre, téléviseurs etc…), l’IoT s'engouffre petit à petit dans tous les secteurs d’activité. C’est à se demander quel secteur n’est pas touché par ce raz-de-marrée de connectivité car même la cosmétique et le secteur vestimentaire sont de plus en plus tentés par cette nouvelle mode. 

D’après le l’institut Montaigne, le marché de l’IoT en France atteindra son réel potentiel vers l’horizon 2025 pour représenter 74 milliards d’euros, soit environ 3,6% du PIB national. Une croissance non négligeable surtout pour les marchés de niches et les startups. Ce marché s’oriente aujourd’hui vers trois fonctions principales : 

  • l’expérience client
  • la consommation 
  • services particuliers propres à chaque secteur (santé, transport en commun, industrie etc…)

Concernant l’expérience client, c’est l’un des moteurs phares des nouveaux arrivants sur le marché de l’IoT. De la création artistique jusqu’au marketing expérientiel, les responsables de création et marketing sont friands des nouvelles technologies connectées pour améliorer l’expérience de leur client qui s’inscrit dans le cycle d’achat. En 2018, les études montrent que l’expérience client est la première application dans la création d’IoT, soit 53% de l’utilisation des IoT. 

Voici un petit schéma de la chaîne des acteurs de l’IoT : 


D’autres secteurs comme le médical se sont lancés dans l’IoT afin d’améliorer le le suivi des patients comme l’utilisation de montres connectées qui transfèrent directement les données de santé du patient à son médecin traitant afin de suivre l’état de santé plus rapidement et suivre les traitements par exemple. 

Une dynamique qui n’est donc pas prête de s'essouffler sur les prochaines années avec la montée en puissance de nouveaux besoins et des secteurs de niches. 

 

Alors, toujours pas tenté par l’IoT ? Chez Odalid on vous aide à réaliser une étude de faisabilité avant même la conception de votre bijou de technologie ! Pour en savoir plus, cliquez ici



La RFID, concrètement c'est quoi ? 

La Radio Frequency Identification ou RFID, est un procédé de récupération et de stockage d’informations à distance. Les technologies telle que la NFC sont des technologies qui se basent sur le procédé de la RFID. Nous utilisons de la RFID de manière quotidienne (ticket de transport, étiquettes antivols, clés sans contact ou encore les badges). 

Comment fonctionne la RFID ?  

C’est grâce à une activation des échanges d’énergie électromagnétique entre une étiquette Radio et un émetteur RFID. L’étiquette radio reçoit à son tour le signal radio qui a été émis par un lecteur. L’étiquette étant composé d’une antenne et d’une puce électronique peut à la fois lire et émettre des informations. 

Voici un petit schéma très simplifié qui permet de visualiser l'échanger des données entre l'émetteur et le tag RFID :

Schéma de la technologie RFID utilisée chez ODALID pour les projets de contrôle d'accès

La NFC, kesako ? 

La Near Field Communication (communication des champs proches) est un technologie arrivée en France en 2011 et est aujourd’hui l’une des technologies sans contact les plus présentes sur le marché. Dans nos smartphones, les cartes bancaires pour le paiement S.C, les antivols, leur utilisation est plurielle et nécessite peu en terme technique. De manière générale, la NFC est du bluetooth “amélioré”. 

En clair c’est une technologie qui permet à deux terminaux qui sont rapprochés (moins de 10 cm de distance) de s’envoyer des données et informations et ce, de façon très rapide. La NFC utilise des ondes courtes. L’exemple le plus utilisé pour illustrer cette l’utilisation de cette technologie sans contact est bien évidemment le smartphone. 

Sur les smartphones, les informations sont directement stockées dans la carte SIM qui sont encodées et chiffrées, ce qui assure une sécurité des informations, d’où le développement de l’utilisation du paiement sans contact qui est basé sur la NFC. Contrairement au bluetooth, la NFC ne nécessite pas de configuration. La NFC peut être utilisé pour trois fonctions principales: 

- émulation de cartes / mode lecteur / le transfert pair à pair (peer to peer)